Une belle action du Rotary Club de Cognac

Le Rotary offre 120.000€ de bourse aux jeunes

Le club de Cognac propose chaque année et pendant douze ans 10.000 euros d’aides aux jeunes. La suite d’une vente aux enchères de 300.000 euros en 2013.
Les candidatures ont été ouvertes lundi par le président Joël Bergeot et son équipe.
Les candidatures ont été ouvertes lundi par le président Joël Bergeot et son équipe.

Ils pourront dire merci à Monsieur Gu. Depuis cette semaine, le Rotary propose aux jeunes de 18 à 30 ans d’obtenir une aide à projets plafonnée à 10.000 euros par an. Une somme remise sur le tapis du Rotary chaque année pendant douze ans. Soit 120.000 euros pour « les jeunes originaires de GrandCognac ou de Grande-Champagne et porteurs d’un projet innovant et créatif » (lire l’encadré).

Et cette somme de 120.000 euros, elle vient tout droit du très large portefeuille d’Albert Gu, mais aussi de quatre années de travail du Rotary pour créer la collection « Cognac Record ».

En juin 2013, l’investisseur chinois était venu de Shanghai pour acheter 300.000 euros les 1.008 bouteilles de cette collection unique au monde. Une vente aux enchères dont il était le seul acheteur et qui avait bénéficié du concours de 18 clubs charentais.

« C’est la plus grande collection de cognacs au monde, rappelle le président du Rotary, Joël Bergeot. Elle est homologuée par le Guiness des records depuis 2014. » Le précédent record de 367 bouteilles était détenu par un Canadien.

Une fois redistribuée dans chacun des Rotary participants – au prorata du nombre de bouteilles amenées par chacun – il restait au club de Cognac 120.000 euros à redistribuer (1).

S’inscrire dans la durée

Et plutôt que de les verser à des associations comme c’est souvent le cas, les 57 membres du Rotary cognaçais ont choisi de créer la bourse Concours Projets Avenir Jeunes, soit CPAJ (prononcez « cépage »).

« Plutôt que de mettre une somme plus importante chaque année, on a choisi d’inscrire cette action dans la durée, pendant une douzaine d’années », explique Francis Dutheil, le président de la commission chargée de mettre en place la bourse.

« C’est un bon coup de pouce », résume sobrement Jean-Marc Olivier, chargé de la communication du Rotary.

10.000 euros alloués à un ou plusieurs projets, c’est en effet une somme qui peut faire pâlir bien des collectivités soucieuses d’aider leurs jeunes.

« On n’a pas voulu restreindre les possibilités, la bourse est vraiment ouverte à tous les domaines, du sport à l’artisanat en passant par l’environnement ou la création d’une entreprise », insiste Francis Dutheil.

Reste maintenant à trouver des candidats. Pour y parvenir, le Rotary a fait éditer 500 plaquettes distribuées aussi bien dans les lycées, les banques que les collectivités. « Mais nous comptons aussi beaucoup sur internet et les réseaux sociaux pour faire connaître la bourse », espère Francis Dutheil.

Aux jeunes d’en profiter. Ils n’auront pas tous les jours moins de 30 ans. Ni une aide de 10.000 euros à décrocher grâce à un riche parrain chinois et à l’obstination de la famille cognaçaise du Rotary.

(1) 40.000 euros ont aussi été versés au Rotary international.

Comment obtenir la bourse CPAJ?

Chaque personne de 18 à 30 ans originaire de GrandCognac ou de Grande-Champagne peut retirer un dossier de candidature sur le site du Rotary (1) ou directement à l’adresse contact@rotary-cognac.org.

Pour cette première bourse, il va falloir faire vite: les dossiers doivent être déposés avant le 15 décembre.

Un jury recevra ensuite les présélectionnés avant le 15 février avant l’annonce de la décision, le 28 février. « Nous ne nous interdisons rien, poursuit Joël Bergeot. Nous pouvons récompenser plusieurs lauréats pour qui une somme de 2.000 ou 3.000 euros serait un vrai plus. Mais il peut aussi y avoir des années sans lauréat ».

Parmi les critères d’accession à la bourse CPAJ, le Rotary met en avant « la faisabilité » ou « l’impact local » du projet. Mais aussi son « utilité sociale » ou encore « l’originalité » de la démarche.

« Un jeune sportif qui veut se lancer et qui a besoin de matériel peut nous intéresser, tout comme un jeune créateur d’entreprise ou un artiste. Tout est ouvert », insiste Jean-Marc Olvier.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s