La Dictée du Rotary 2022

Les organisateurs de la dictée du Rotary de Melun 2022 félicitent tous les 80 participants à cette édition 2022 de notre dictée,

Merci d’avoir participé nombreux. 

  • Tout d’abord nous félicitons les 9 jeunes de moins de 12 ans qui ont fait le premier paragraphe de la dictée
  • Nous félicitons aussi les 4 jeunes de moins de 18 ans qui s’étaient déplacés pour faire les deux premiers paragraphes de cette dictée ,
  • Et bien sûr nos félicitations vont aux trois gagnants adultes

Mr Jullemier Damien

Mme Jaouen Brigitte

Mr Perrin Gabriel

Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain à l’occasion de la semaine de la francophonie 2023 , pour la huitième édition de la dictée du Rotary de Melun.

Nous avons une belle langue française, soyons nombreux à la pratiquer , à la respecter, à la mettre en valeur et à la protéger

Mr Denis Jullemier nous a rappelé samedi cette belle citation d’Albert Camus :

Ma patrie , c’est la langue Française.

Le texte

Quels drôles de bourlingueurs j’ai rencontrés ! D’innombrables voyages avaient donné à leurs visages méridionaux un hâle safrané. Ils avaient l’aventure quasi tatouée dans le cœur. De la mer Tyrrhénienne au Groenland, ils s’étaient tant dépensés qu’ils s’étaient juré d’écrire bientôt leurs mille et un souvenirs.

Une fois regagnés leurs chers pénates, ils s’étaient mis à trier, parmi les objets accumulés dans plusieurs mallettes, des tirelires et des tire-bottes rapportés de leurs diverses pérégrinations. Ils s’étaient plu à se rappeler leurs épopées, bien carrés dans des coussins turquoise bourrés de kapok, la meilleure étant celle qu’ils avaient vécue avec un malfrat magyar récupéré au fin fond de la forêt amazonienne. 

Rapidement, ils s’étaient tout à fait adaptés aux habitudes citadines, attendant sans maronner dans les stations-service calculant les plus-values, exécutant les gymkhanas quotidiens des automobilistes sur les ronds-points, délaissant les langues bantoues et le finnois pour zozoter le français standard. […].


Il ne messied pas de dire ce qu’il advint d’eux : aujourd’hui les voilà repartis. Quoiqu’ils aient paru stabilisés, la marotte des longs voyages ne les en chatouillait pas moins. Ne dit-on pas, même chez les sorbonnards, que les voyages forment la jeunesse.  

Les Dictées de Bernard Pivot, texte de Micheline Sommant

Le Corrigé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s